Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

delinquance.gif

 

  A voir ces bandes martyriser leur cible, en meute et chassant pour le plaisir de chasser, faisant révérence à la force et méprisant toute les vertus, exiger le respect. L'agitation qui règne dans leur coeur et la vacuité qui se masque derrière leur manque évident de savoir vivre, les soumettent aux loups et en font les délices de ceux qui les manipulent. Arrogants et violents avec ceux qui les dévisagent, ils sortent les crocs pour affronter l'adversaire et utilisent les moyens les plus lâches et s'attachent à finir leur besogne par la mise à mort de leur propre dignité. Ainsi brandissant la rage d'une existence sans racine et sans fondement, ils déambulent comme des hyènes et masqués des tenues multicolores ils vagabondent à la recherche de la proie la plus facile. s'il me prenait d'engager une supposition d'ordre fantasmagorique, de manière à atténuer la révolte qui m'habite,  je tenterais de faire appel à l'histoire et je me plongerais à la glorieuse Rome, celle qui a combattu les barbares. Il est bien entendu, et là je parle de ce qui a fait la grandeur d'une telle cité, que je joints à cette dernière l'apanage de l'ordre et de la loi, dans la mesure où celle-ci a permise l'entrée du christianisme dans l'histoire, que je mets en évidence la volonté des hommes de régir ce qui les entoure et de ne point laisser l'anarchie se développer. Certes la rébellion peut-être nécessaire et elle se trouve encouragé si celle-ci permet à l'homme de se libérer dans le respect de l'autre.  Par conséquent en consistance d'une telle supposition, l'on verrait à tout honneur du primipile lancer le premier javelot pour écraser ces pitres en capuche et remettre leur tête sur des pics pour que l'on voit leur vrai visage. A considérer que ces brutes adolescentes se sentent capable de fournir tant de violence, il devraient se mesurer à ceux de leur âge, enrôlé en tant que légionnaire et offrant à des ennemis autrement plus adroits au maniement des armes, la lame de leur glaive. Je me plais à configurer une telle pensée, me rassurant sur le fait que l'homme soit capable de remédier aux troubles violents que peuvent constituer la part animale de certaines catégories de la société. A voir le beaucoup de rien qui les habite, enlaçant sans retenue des codes qui les ridiculisent, ils montrent le peu de consistance qu'ils les anime et témoignent avec arrogance de l'injustice qui leur ait supposée faite. A ne point en douter, sortir le glaive et braver son adversaire à armes égales, demanderai des vertus qui impliqueraient de soustraire la part instinctive qui les habite.  Mais également à la manière de ces quarante légionnaires, appelés les quarante martyrs de Sébaste, qui donnèrent leur vie afin de ne point renier leur conviction, peut être un exemple à suivre. Imaginer l'histoire se rejoindre de la sorte revient à mettre en lumière le comportement humain et d'en produire une pensée qui permet de formuler d'éventuelles solutions. Cependant corriger ce qui s'avère être une chose impossible pour notre société, les gouvernements successifs ont témoigné d'avantage de lâcheté que de courage et ont permis tant de malheur chez de braves gens. Ils pourraient s'appliquer à restaurer la paix civile. L'envergure de ces hommes se mesure à leur talent d'orateur en faisant nous des corbeaux à qui l'on aurait débarrassé les esprits de la volonté de vivre sereinement. A croire que nous sommes devenus un peuple amorphe, il en résulte après chaque élection le retour aux mêmes catégories de sages qui prétendent avoir des solutions et qui inlassablement répètent les mêmes erreurs. Ainsi affublé de tant de misère, l'on pourrait considérer que le violent n'est pas dans la rue mais plutôt dans l'hémicycle et de ce point de vue nous nous retrouvons face à mon équation romaine qui défini la vie en groupe par le respect des lois. Le péché de l'esprit contamine le reste du corps, provoquant ainsi des troubles à tous les niveaux. Cette génération imite ce que fait son élite, elle révèle le malaise qui se cache derrière ceux qui nous dirigent, elle permet la mise en évidence de la maladie qui nous ronge et de ce point vue il est heureux que l'on puisse voir les fruits pourrir. Ainsi aveugles de leur propre impuissance, ils marchent avec une épine au pied, avançant toujours sans se soucier que celle-ci finira par les faire clopiner. A cette mesure, l'on pourrait remercier ces jeunes aussi louable que le symptôme est nécessaire afin de mettre en évidence les maux constitutifs de notre société. Cependant il est regrettable de voir ces jeunes pousses devenir les éléménts révélateurs, les conséquences néfastes du péché de certains, et peut-être les contaminant définitivement sur l'autel du sacrifice mais qui ne restera point impuni à la justice divine.

 Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article