Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

   

 Il y a du vice dans votre analyse, un vice idéal, comment dire, un vice instruit qui conduit à une paralysie efficace de la raison et du bon sens. C'est un jeu systématique de la pensée contemporaine, et comme elle est conçu des lumières elle abhorre forcément les attributs de la virilité traditionnelle. "Avoir des couilles" et ne pas hésiter à dire que le seul homme politique qui en a est Marine Le Pen, c'est cela qui chagrine! Cette domination aliénante du pacifiste, de l'humaniste, qui par ses pairs révolutionnaires, communistes et socialistes (Staline, Hitler, Pol pot...) , qui ont fait du XXème siècle le pire d'entre tous, entend nous parler de l'essence des choses, elle qui n'entend rien à Dieu! Non, il n'y a rien qui se cache derrière la réalité pour ceux qui ne peuvent pas répondre à la fameuse question de Leibniz, Pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien? Du moins ils ne peuvent rien affirmer d'autre que ce que la réalité visible leur laisse comprendre! C'est mince puisqu'ils ne peuvent seulement observer que les indices réfractés par notre nature, alors je vous dirais à vous qui dîtes, "c'est en profondeur que ça se passe" et un peu plus loin, "et de finir par trouver un mini-indice qui n'était pas visible", que ce que vous reprochez à Houellebeck est insuffisamment fondé, aucun de ceux que vous soutenez n'a été capable de voir, lorsqu'ils ont permis à l'Islam de s'installer en France, l'infiltration silencieuse de sa radicalité! Bien au contraire, cet infime signal qui a bien été observé par les rois chrétiens, eux qui les ont repoussé successivement à Poitiers et à Lépante, n'ont hélas pas pu empêcher la république laïque d'être aussi naïve que Troie. Je dirais bien qu'ici que toutes les conclusions d'Héraclite, de Nicolas Machiavel et de Ernst Jünger, n'ont pas su être appréciées. Ce qu'ils nous ont enseigné, l'instabilité des relations humaines, la force du mal, la guerre comme nécessité naturelle, sont autant d'expressions prohibées par les lâches et ceux qui ont peur de mourir, elles condamnent ceux qui les ignorent, pire, ils sont contraints de subir la loi du plus fort. Cette couveuse sentimentale a son devoir de domestication de l'esprit, qui en même temps qu'elle féconde sa leçon de morale sur l'épicier tunisien ne s’empêche pas de surligner l’inquisition. "Blessée" vous êtes, alors comme tous les musulmans d'ailleurs et les chrétiens aussi, mais pas pour les mêmes raisons, je dirais que la vôtre fournit l'étiquette consensuelle. Et là donc, je peux croire au caractère intrinsèquement nuisible de l'appellation contrôlée "blessée", l'outrage artistique de Pisschrist et du Golgotha picnic ne fait qu'après tout amuser le spectateur. L'ivresse est bonne sur le crucifié, lui, ce bout de chair affaissé qui ne fait qu'être humilié. Mais je ne voudrais pas mobiliser ici toutes mes forces, la lecture de votre article m'a fait réagir et c'est normal, ma culture judéo-chrétiennes manifeste là son droit d'aînesse! Hoeullebeck comme Zemmour, comme Marine, sont des soldats de l'idée, pour eux le bien le plus sacré n'est pas leur personne, Jünger a raison, ces gens-là ne fuient pas le combat, ni le redoute! La guerre est la plus forte rencontre des peuples (*), l'histoire est violente et elle, la guerre, est sur le point de faire son entrée fracassante! Les appétits opposés sont voraces, alors que chaque camps choisi soigneusement ses armes, la critique imposera un renouvellement des dogmes humanistes, vous allez voir comment le religieux va bouleverser la donne! C'est le temps du grand Israël, le retour de la vieille Russie orthodoxe, le Pape François élu homme de l'année puis la mise en place d'un grand califat en terre d'Islam. L'athée peut alors être dépeint comme un naïf, car devant cette montée du religieux, il n'a rien trouvé de mieux que d'avorter et d'euthanasier! Le réel est de retour, la douleur, la souffrance et la mort, puisque l'homme n'a jamais su maintenir la paix très longtemps, la guerre, cette loi de la nature prend tout naturellement sa place. Voyez ce que dit votre confrère, Corine Lesnes, dans le monde du 23 janvier, l'étonnant succès du dernier film de Clint Eastwood. American Sniper fait revenir les gens au cinéma, l'histoire de ce soldat d'élite revitalise l'appartenance à la nation, comme l'avait fait d'ailleurs Top Gun en son temps. Cette impulsion libératrice est une pensée de justice impériale, l'inspecteur Harry, vous vous en souvenez, usager de la peine de mort, attira à lui des cohortes de pacifistes venu y admirer la manière jubilatoire de déraciner le mal de la société. Mais l'humanisme routinisé a déplacé l'origine du monde, de quelques centimètres seulement puis elle a inversée la polarité des genres, il n'y a plus qu'un lectorat autiste, qui lie et relie Harry Potter et autres Marc Lévy et Guillaume Musso. Dire que la littérature est en train de mourir, c'est faire un diagnostique sociologique, c'est constater l'incapacité de changer de projet de pensée!

Antoine Carlier Montanari (commentaire suite à l'article paru dans le Monde du 16-01-2015, intitulé: C'est pas le moment de chroniquer Houellebeck. Article écrit par Christine Angot)

(*) Ernst Jünger, La guerre est loi de la nature.

Commenter cet article