Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

                                        paul krugman
 
 A écouter Paul Krugman, prix Nobel d'économie 2008, l'accord sur la dette est un désastre. Il n'en faudrait pas plus pour se poser les questions relatives aux volontés des deux grands partis américain. Si l'on s'accorde du regard de l'histoire et des évènements qui ont poussé la crise de 1929, on est en droit d‘en concevoir la résurgence.  Il faut en cette circonstance se convaincre de la volonté de certains à voir échouer le plan qui remettrai la stabilité américaine à flot. A défaut de mettre en lumière les mécanismes qui ont conduit à un tel désastre et qui va certainement entraîner le monde vers la dépression, l'on peut adjoindre à la pensée d'autres mécanismes qui donnent à la mesure humaine le goût de la destruction. Rendre à César ce qui est à César en n'oubliant pas que le pouvoir et la gloire sont des apanages de notre nature. Il est donc probable que l’homme aveugle de ces données relativisera la volonté de ceux qui comme Hitler et Staline n’en n’ont que faire des aspirations de l’humanité. Souligner une telle psychologie rejoint les derniers mots de Paul Krugman « comment la démocratie américaine peut-elle fonctionner quand un parti, suffisamment préparé pour être impitoyable et pour menacer la situation économique de la nation, parvient à dicter sa politique? »
Antoine Carlier Montanari (commentaire en ligne du Figaro sur l'article Etats-Unis: les faillles du plan de la dernière heure)

Commenter cet article