Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

                                                       9782845781429.gif

 

 Spinoza, le Dieu de Spinoza, raconté par Brochard, Victor Brochard. Encore un professeur de la Sorbonne, un philosophe aussi, il faut savoir l’écouter et le lire, c’est bien raconté, c’est ce qui me plait. Ensemble, mais espacé par le temps, élèvent à nos yeux l’auguste soleil et ses rayons, comprenez bien, Dieu et ses prophètes. Le deuxième s’est accaparé le premier et en a presque fait un théologien. Mon cœur est heureux de cette entente, le hollandais a fait descendre le ciel, on ne le dit pas assez, normal, c’est un temps de laïcs et de païens. Ainsi, j’ai découverts Spinoza avec Brochard, et aussi un peu, auparavant, avec Etienne, Etienne Gilson, un autre professeur de la Sorbonne. Tout s’éclaire ici, dans ce livre, petit certes, mais si bruyant, du moins pour l’âme. Il chuchote, éclaire délicatement vos murs, ne murmure pas contre la raison, ni la foi, l’une et l’autre s’entendent cordialement, du moins, la deuxième est plus bénéfique, Spinoza en est convaincu, Brochard aussi et tant qu’à faire moi aussi. On ne perd rien ainsi, la révélation nous y encourage, la raison aussi, du moins si elle n’est pas sans foi, car elle nous a apporté une bien grande consolation.* Ça c’est dit, enfin le dire ainsi est si beau, si bon aussi ! Croyez-moi, surtout si vous êtes sans âme, qu’un bonheur comme celui-là, celui de Spinoza et de Brochard, c’est un bonheur éternel, savoureux, raisonnable ! Tout de même, ce sont des philosophes qui le disent !

Antoine Carlier Montanari

 

*page31 du livre

 

Commenter cet article