Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

s_b38_29250148.jpg 

 Les périls se font déjà connaître, nous n’attendrons pas 2013 pour voir le pire. A bien observer les jours qui passent, il n'y a que les marchés qui restent en apesanteur, les plus éclairés d’entre nous constateront que le chômage augmente, les suicides aussi, les prix à la consommation aussi, la faillite des entreprises aussi, les dettes aussi, les catastrophes naturelles aussi, les guerres aussi, la famine aussi, le nombre de riches aussi, la vente de produits de luxe aussi, les Mercedes aussi, le nombre de palaces aussi, les buildings aussi, la désinformation aussi et l’ordre mondial aussi. Établir de cette manière l’état du monde est celle qui convient le mieux, contrairement à l’opinion générale qui l’analyse suivant le CAC 40. Il semble que la plus grande partie de l'humanité se réfère à ces indices boursiers pour savoir comment va le monde, c'est là toute la sournoiserie humaine. Sans que l'on se pose la réflexion qui causerai un bien à l'esprit en l'instruisant d'une autre manière de voir, dont l'effet principal produirait la nécessité d'abandonner le dieu argent, on continue inlassablement à se soumettre à cette bête. A la manière du peuple juif au pied du Sinaï, on a dressé des temples à cette même idole, mais notre arrogance est encore plus vile car on l'a dépossédé de son principal attribut qu'est l'or pour le revétir de papier qui n'a que pour seule valeur les chiffres qui le nomme. En conséquence, c'est avec plus de mépris que je traite notre génération, je ne veux point passer sous silence l'infamie qui règne ici, se serait approuver bien les mesures et les lois qui nous régissent. On ne peut donc regarder sans rien dire et dire ensuite toute l'amertume de voir ce funeste dessein nous marcher dessus. Tant d'exemples de vertus peuvent témoigner de la direction à prendre, mais pour s'en rendre compte il faut une bonne éducation, qui elle même vient des bonnes lois et ces bonnes lois naissent dans la bouche des grands hommes, l'on revient alors à Moise. Dans cet exemple vous comprendrez qu'une bonne constitution nait du désordre, c'est aussi reconnaitre que dans ce désastre apparait déjà la victoire, mais pour cela il faut déjà reconnaitre que c'est un désastre.

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article