Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

 sainte-anne1.jpg

 Comment vous raconter toute cette noblesse qui rentre sous la peau de ces visages, les faisant sourire d’une manière qu’ici personne ne semble reproduire, et bien que nos pauvres yeux ne savent emprunter ces sentiers glorieux qui mènent au ciel, Léonard nous montre comment la face de Dieu se dessine chez les saints. Je pourrais vous dire que dans son entier, l’œuvre, la Sainte Anne, cisèle la rétine en profondeur au point de noyer l’œil de sa propre lumière. Ce que j’ai vu, pendant que je me penchais sur elles, enveloppa mes sens au point que l’illustre poème de Rimbaud prit toute son ampleur.  Sur cette toile, la vierge, les lèvres souriantes, regarde doucement son fils, qui de ses doigts retient l’agneau à son corps.  Regardant sa mère, l‘enfant entend lui donner son plus tendre sourire et là, celle-ci ne put retenir sa chair lui envelopper le torse. Comme ce grand cèdre, Sainte Anne, le visage serein, admire en entier le fruit de ses entrailles et comme tout en cette demeure montre de la beauté, le soleil arrêta sa course et le monde su que la volonté de Dieu était faîte. 

Antoine Carlier Montanari (commentaire suite à l'exposition du Louvre)

Commenter cet article