Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

   halim-karabibene-496480-jpg_341554.JPG

 Nous n’aurons désormais que ce genre d’échelle, aussi courbée que j’aurais bien peur de tomber. Pourquoi faut-il toujours se résoudre à tant de médiocrité, cet art qui rendrait mécontent les maîtres, culmine si haut que plus personne ne vient lui demander des comptes. Ces faux-semblants ne trompent pourtant pas mes sens,  et j’aurais aimé pouvoir entendre quelques uns dire tout le bien que l’on peut penser de celui qui nourrit la rigueur et le talent.  Devrai-je prendre le même gradin qui me fait admirer la beauté lorsqu’elle est mise en forme par le génie et consentir à rendre honneur à des mains qui confondent la droite de la gauche? Ceux qui imaginent que peindre les mots de puissantes interrogations convient à glorifier un ustensile de cuisine doivent regarder l’étendue qui a largement amplifier la nature humaine et qui s’appelle littérature. C’est tout en dedans, une redoutable tempête qui a largement expliqué les processus de notre développement et qui définie avec justesse les moindres facettes.  En ce lieu très peuplé qui projette bien des esprits vers la lumière, rassasie tellement qu’il devient ensuite difficile à se contenter d’autre chose. Il convient alors à celui qui en fait usage de  procurer à ses frères la même ampleur.

Antoine Carlier Montanari (commentaire suite à l'article du Point en ligne "Dégagements: l'art tunisien fait sa révolution" daté du 08/02/2012) commentaire publié sur le site

Commenter cet article