Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

telechargement.jpg

 Tandis que je regardais cette terre si lointaine, en plein été, quand le soleil forge ses plus beaux rayons, cette vision me rappela la splendeur de la création, plus que cela même, me rappelant combien nous aurions pu être heureux si Adam et Ève n’avaient point mangé de ce fruit. Si ronde, si appétissante, au sein de sa virginité,  Mars embrasé d’un feu nourri et plein de joie,  montre en surface d’elle une voûte céleste si lumineuse, que l’envers de sa face semble tout autant en profiter. Nous la cueillerons, dirent donc les hommes, pleins d’espoir et de vanité, acharnés à en montrer la surface, par des images dont on s‘émerveillera de la beauté. Ainsi cueilli dans la lumière, pour montrer à cette terre comment on s’en va quérir le bras de celui qui forge du feu un métal qui prend au sang sa plus forte expression. L’on dira au monde que cette nation qui dresse si haut la tête, offre là le signe de sa détermination, l‘allié de poids qu‘elle s‘est faite annonce que le second sceau est ouvert. Il n’en faut pas plus à ma bouche pour répandre les mots de cette trahison, vous montrant cet étendard belliqueux et plein de rage afin de vous en tenir à l’écart et d’en témoigner toute la vérité sur sa nature. Car ce sont les mêmes hommes que ceux qui ont implorés les oracles, du fond de leur fosse comme une assemblée de prêtres, envoyant leur plus curieux (1) messagers, dont la parole qui leur vient de Babel, leur commande d’embraser le ciel. Et comme si cela ne suffisait pas, leur plus infâme symbole prendra place dans ce grand désert dont la volonté est de marquer de son empreinte tout l‘univers. Et pendant ce temps là, le salut de cette pauvre terre ne semble plus d’actualité, les peuplent jouent et s’amusent dans d’inutiles cirques, alors que d’autres empreintes les cages de vaisseaux sans rames qui parcourent les mers et les airs comme autant de comètes que l’on dirigerait pour troubler en bruit toute la voie lactée. Quel étrange spectacle, les temps touchent à leur fin et avant que ce qui doit s‘accomplir, l’oeil menaçant (2) de celui qui règne en dessous, a posé face sur le plus haut cratère. On vous dira que c’est pour le bien de la science, ce juste rejeton de la raison entraîne bien des consciences vers des faux dieux et autres idoles qui enfouissent les bienfaits de la vertu au plus profond de leur rectum. Alors on voit la Grèce tomber, la première, celle qui enfanta ce dieu si vaurien,  dont la nature dévorée de toute part l’écrase de ses pieds sans même daigner accorder à son forfait une once de remords. Si belle fut elle autrefois quand elle enfanta Platon et Socrate, cette dame de vertu, la seule qui n’a pas tardé à jouir des largesses de l’esprit, s’est empressée de rendre au monde une immense noblesse. L’on saura dire que celui qui a engendré un tel malheur, saura continuer sa besogne sans se soucier de ceux qui comme moi le désigneront comme un lâche et un usurpateur. A cette peine qui érafle mon cœur, saura donner une sévère sentence de ce vulgaire troupeau qui prend comme dieu cette satané taupe dont le désir prochain est de se repaître du monde. Tombe le Portugal, l’Espagne et l’Italie dont le centre qui érige Dieu en son temple, a engendré une machine voyante qu’elle a nommé L.U.C.I.F.E.R (3). Nous voilà prévenu d’une chose infréquentable, qui daigne user de la science pour usurper le pouvoir. Sa tâche bien qu’ordinaire aux yeux de la plupart, se révèlera vicieuse et pleine d’orgueil pour ceux qui comme nous savons lire les signes dans les étoiles.

Antoine Carlier Montanari

(1) la sonde Curioisity 

(2) http://www.nasa.gov/mission_pages/msl/multimedia/pia15105.html

(3) Le télescope du Vatican

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article