Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

pape-benoit-xvi-annoce-fin-pontificat-28-fevrier-2013-12151.jpg

 Quand on analyse votre texte, le merveilleux et le surnaturel n’y ont point de supports, l’invisible encore moins, en réalité rien n’est dit de cette réalité qui surgit d’en dedans de nous et qui provient du Saint Esprit. Vous passez  sous silence sa parole qui depuis Fatima, par quelques âmes bien choisies, nourrit le monde en abondance. Il est dit des fautes nouvelles qui frapperont l’humanité, de la chute du Pape par la main du griffu et qu’en cet instant écrit par Saint jean, la bête prendra forme. Il est dit tout cela, précisément, pour notre temps. Le Verbe parle, oui il parle encore, comme en son temps d’ailleurs, et il ne faudrait pas croire qu’il ne parle plus! Aussi votre analyse a fait rugir ma plume, et ne demande rien de plus que de vous épingler pour vous rappeler à votre devoir ! Oui douloureuse constatation du corps physique de l’église, pauvre fille, avec quelle ardeur ses ministres usent des mêmes comportements que le Sanhédrin, même orgueil et même préjugé ; Dieu n’agit pas ainsi! Votre mise en scène me fait rappeler ce mauvais cinéma qui ne sait évoquer  les complots, les crimes, les traîtres, c’est là je crois, une défaillance majeur de votre pensée. Ah ! Si vous étiez comme Hitchcock, vous seriez génial, si prompt à dévoiler le mystère, si habile à décomposer la force motrice qui créait l’évènement ! Cette même source qui crucifia le Christ et qui brûla Jeanne d’Arc ! Aucune démonstration de la sorte, aucune mention de cette actualité comme la démission du président Ettoré Gotti Tedeschi de la banque du Vatican, des liens de cette dernière avec la loge maçonnique illégale P2, de la fermeture du compte du Saint Siège par la JP Morgan, fermant par-là ses 50 terminaux de paiement par carte et les ré ouvrant le lendemain de la démission du Pape, du lugubre cardinal Bertone, du document très confidentiel, daté du 30 décembre 2011, publié par l’AFP puis repris par tous les médias européens et qui évoque un complot visant à faire mourir le Pape,  une déclaration alarmante qu’aurait fait l’archevêque de Palerme Paolo Roméo lors d’un déplacement en Chine... C’est pourquoi je peux dire sans enthousiasme, le manque de virilité de votre discours, qui se maintient sans force, sans saveur, comme un empire à la veille de sa chute ! Pour lui et lui seul vous avez sacrifié beaucoup, surtout par manque de courage et peut-être de rigueur, mais cela j’en suis moins sûr. Quelle place avez-vous donné aux paroles prophétiques, ou si pour mieux flatter votre intelligence, à  la sémiotique. N’avez-vous donc pas vu le signe? Son caractère eut été de rejoindre en silence le dôme de Saint Pierre et d’y descendre toute la décharge résignée du Très-Haut. Il n’est pas de média qui n’en diffusa l’image, on lui attribua la volonté divine, suggérant parfois même que le temps était venu de l’apocalypse. L’éclair fait sens, donne ici une virgule au temps et encore plus si l’on croise à cet instant le phénomène de l’Oural. S’il était possible d’établir en vous cette clarté céleste qui habite toujours les plus humbles, il vous serez inutile de parler pour ne rien dire, car vous n’avez rien dit dans ce discours qui aurait dû mettre à l’abri les foules du mensonge. Le Pape ne peut pas avoir refusé sa croix ! Le sentiment religieux du catholique Ratzinger est profondément encré dans l’imitation du Christ et en cela vous avez manqué de souligner la cause de cet abandon, faute d’en avoir compris les coulisses vous en justifier l’acte par une habile combinaison de mots qui en aucun cas ne sera digne de louange! Si l’on réfléchit bien, ce bouleversement foule au pied la croix, il en fut l’œuvre du griffu, préparant le terrain où l’on verra germer les idées nouvelles et l’abandon totale de la tradition ! C’est cela que vous auriez dû dire, avec certainement plus de compassion et de talent que moi !

Antoine Carlier Montanari (commentaire suite à l'article de l'abbé Guillaune de Tanoüarn, intitulé " Benoît, pourquoi?" daté du 12/02/2013)

Commenter cet article