Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

                                          3920697qefqm

 L’enfer, on ne saurait écrire ce qui fourmille en dedans sans y évoquer ces images du passé si adroitement réalisées. A divers degrés, selon ce que l‘on conçoit de l‘enfer, de ses attributs et de ses règles, générant une  bouillie informelle, qu’un magma gélatineux  crache  des nuées de démons qui poussent des damnés à des supplices éternels,  l’on peut voir ainsi comment ceux qui ont imité si bien la splendeur de Dieu, ont permis par leur talent de former de terribles visions de cette antichambre. Bien plus que ces artistes modernes qui ont tenté de reproduire cette contrée,  j’aimerai vous dire comment ils pensent l’enfer, déployant un imaginaire dégénéré qui nourri de ridicules ouvrages. Je suis plus qu’affligé de voir autant d’insipidité et de formules visuelles sans fondement. La perte du premier des repères, à savoir la connaissance de Dieu et de sa création soustrait à l’esprit de ceux dont je parle la certitude que tout cela soit vrai. Pierre angulaire de la vérité qui instruit correctement de la réalité par la foi, permet d’entamer toute construction sur une bonne base. Bien que cette notion ne trouvent pas chez eux matière à prospérer, le sort de ces tristes âmes qui souffrent dans ce chaudron ne prend alors pas l’importance qu’elle devrait. Mesurer ainsi une telle infection prive de la compassion et de la crainte, soustrayant à la volonté le besoin d’y échapper. Sans tourments dans leur esprit, ne menaçant pas de leurs mains la feuille pour l‘embraser de la pareille douleur qui rôde en enfer, ils cisèleront tout au plus un paysage menaçant.  Les démons et les damnés seront certainement effrayants, voir repoussants mais ne montreront point la clarté ténébreuse qui suinte comme de la pourriture et de là comme ils auront omis de penser que le diable les a poussé à l‘erreur, ils commettront un tord supplémentaire en faisant croire que tout cela n‘est que fantaisie. Ces fausses représentations n’abusent que les sens, qu’ils prennent en quantité les exagérations et les formes de leur imagination ne saura refléter dans l’exactitude ce monde du dessous. Ce trompe l’œil, bien que souvent adroitement réalisé sait ravir par ce point la raison et c'est là pour moi le plus grand des tours, attribuer à l'enfer et à ses habitants une majesté visuelle, d'une si belle façon que beaucoup en deviendront adepte. En ce cas l’erreur que j’ai évoqué tout à l’heure prend alors racine et formalise pour la multitude un mensonge. Le diable donne à votre jugement cette pensée qui relativise tout,  accordant à aucune d’elles la primauté de Dieu, dénombrant sans cesse des nouveaux points de vue qui jamais rendront cause de la vérité et qui surtout vous rendront inertes à l’entendre puisque toujours sujet à se décrédibiliser. Sujet plus volontiers dans ce cas là à l’inertie de la pensée et celui qui en pratique l’usage se rend complice d’une autorité bien malfaisante qui vous fais croire que tout se vaut, que rien est au dessus de tout. Point de clarté en cet état contrairement à ce que la philosophie enseigne, du moins celle des païens et autres ennemis de Dieu. Cela ne fait point de doute pour celui qui prend racine à la vérité et bien que nombreux sont obscurcis par d’autres « vérités« , ils ne les pèsent pas sous le regard de l’amour parfait seul paramètre qui peut exprimer pleinement la voix véritable. On peut s’enorgueillir de tant et tant de connaissances, rendant à sa propre valeur tant de lauriers de la part des hommes mais il n’en restera qu’une très grande honte au jour de la mort car rien d’autre que le sacrifice du Christ ne puit mieux en préparer l’âme. Si ce court exposé sur la bonne disposition de l’être, vous donne un peu de temps pour méditer sur l’orientation à prendre, il permet également de se protéger de l’œuvre du diable. Car lui, vous connaît mieux que vous ne le connaissez, inégal combat qui tourne à son avantage si vous n’y prenez garde! Méfiez-vous de ne point devenir son ouvrage, voyez à quel triste état sont réduits les imbéciles et les ignorants. Mais celui qui dit: " Ô toi, qui de tes doigts sait user du talent du coeur, demande au Seigneur, pour nous mêmes, de  laquelle des manières l’on peut  rejoindre une telle demeure!"  Nous, que tu vois ainsi sans ressource, sommes estropiés et pour nous guider il nous faut un guide aussi savant que celui qui mena Dante! », prends soin de lui même et garantit pour son âme des biens bien plus précieux que l'or et la gloire.  

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article