Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

                                            yannick-noah-zinedine-zidane-zizou-personnalite.jpg

 Cette opinion courtoise, qui donne à celui qui est choisi des lauriers qui fixe la tête si haute et avec tant de gloire que tout ce qui lui appartient ne serait lui en obtenir autant. Pourtant cette vision que j’aurais destiné à autre que lui, n’apporte à mes sens que consternation. Mais pour n’avoir rien fait de si grand, si précieux pour l’homme, il m’est permis d’aller chercher querelle pour ne pas laisser à l’injustice tant d’applaudissement. Je dirais, non sans que l’on ne m’en fasse le reproche,  que ce peuple, loin de valoir son passé, a bien oublié ses illustres ancêtres, et s’il en était un parmi eux pour revenir, il irait pleurer sur un tas d’immondices pour cacher son visage. Tant que nous disposons d’un reste de lumière, pourquoi ne pas l’utiliser afin d’éclairer ceux dont le mérite se distingue par la bravoure et le talent? Au jeune homme, Cédric Villani, qui fertilise la science, celui, Marien Defalvar, encore plus jeune, qui donne à la littérature de bien beaux mots, la chercheuse, Annie Thébaut-Mony, qui lutte contre le cancer, sans oublier Jeannie Longo qui par son exemple suffit à montrer clairement comment un cœur de femme peut battre aussi fortement que celui d’un homme. N’y aurait t’il pas dans cette énoncé de personnalités, une plus méritante aux yeux des français? Quelle échec pour ce peuple qui a connu tant d’honneur, il faudra du temps pour affaiblir ce triste souvenir, et si cette déplorable histoire me sépare de cette descendance ingrate, je dirais volontiers toute cette manipulation qui se cache derrière et qui joue avec leur pensée comme on le ferait avec un esprit faible. Cette détestable construction devisse l’esprit critique, engendrant en dedans des flots de médiocrité. Sans guide qui vaille la peine d’entendre l’expression de la vérité, la bouche qui en dit long sur les vils connaissances, qui respire longuement le mensonge et puise sa volonté dans le néant, sait comment capter les sens et les rendre inertes. Là est le travail du monde, il s’acharne à éloigner le bon sens, la sagesse et les lois morales, qui toutes unies habillent l’âme de la plus belle des parures. C’est sans cette équations que le peuple donne des verdicts et vote,  et nous voilà ensuite auréolé d’une couronne que l’on jetterai bien à l’eau pour nourrir les poissons; mais parce qu’il nous ait pas permis de le faire, tous se croient des génies.

Antoine Carlier Montanari (Commentaire suite au sondage élisant la personnalité préféré des français)

Commenter cet article