Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

      5490_fe3.jpg 

 Cette agitation syrienne, peut faire supposer à l’observateur inattentif que ce grand pays est dirigé par un tortionnaire, un gouvernement qui veut de son armée et des soldats qui la compose une élimination ordonné du peuple. Etienne Monin conduit ces enfants à penser convenablement de l’actualité, sans qu’aucune remise en question de la situation ne vienne porter à ces jeunes regards un début d’esprit critique. J’aurais bien voulu ne pas avoir entendu ces mots, sitôt suivies d’irréparables conclusions qui pousseront au moment qui vient, à accepter la guerre pour évincer Bachar Al-Assad. Car c’est vers cela que tout se penche et si vous n’y voyez pas cette main belliqueuse s’y afférer, alors peut-être faudra t’il expliquer comment naissent les guerres. N’y aurait t’il pas mieux à remettre en cause cette ardeur qui consiste à prendre pour argent comptant ce que l’on nous dit, afin d’éviter que les bruits de bottes prennent le pas? J’avais cru, aux informations diverses, que la rébellion syrienne, le massacre des populations civiles, les bombardements étaient une réalité tangible, mais sans en retirer le moindre effet, je me suis rendu compte que le traitement de l’information avait édulcoré voir oublié certaines données.  A quoi songe t’on lorsque l’on entend  ailleurs d’autres visions, d’autres témoignages, d’autres souffrances, et que là, chez vous, les mots renversent bien tout ceci? Faudrait il rappeler aux nombreux exemples du passé, que le manque de  clairvoyance de certains acteurs et de certains observateurs, contribue à rendre l’histoire aussi peu limpide! Si ma contradiction n’engage que moi, elle s’affaire méticuleusement à ce caractère que l’on nomme vérité et qui je sais est très difficile à cerner.

Antoine Carlier Montanari (Commentaire suite à l'émission de France Info, intitulé "En Syrie, le dictateur réprime la révolution dans le sang", invité Etienne Monin qui répond à cinq enfants) le commentaire a été rejeté sur le site de France info junior

Commenter cet article