Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par AntoineCarlierMontanari.over-blog.com

 

                                                     65940872wallpaper-modernwarfare2-1-jpg.jpg

 Que les yeux semblent donner à la raison ce rapport qui tisse une probable réalité, immerge le joueur aux affres de la guerre.  Ce que voyant, et voulant la faire connaître à ceux qui ne la conçoive pas, implique ma raison à égrainer des mots d’une manière à faire entendre raison celui qui ne le voit pas. Dans le plan de cet écrit, si l’on veut bien se pencher sur cette abjecte face de l’homme qui rend toute chose inerte, on s’apercevra qu’il aime à faire la guerre. Daignons donc comprendre d’avantage cet appel du devoir qui permet au soldat de rendre honneur à la liberté et à ses valeurs qui anoblissent. Cependant l’homme blâmable prend cette consistance pour alliée et l’utilise à ses fins. Ce qui entraîne aujourd’hui sur les fronts Irakien, Afghan ou Libyen, des prétoriens qui ont cette croyance du devoir bien fait et qui sans le savoir accomplissent un plan qui les dépasse. Je laisse donc à un autre de continuer sur cette pensée car la mienne se colle d’avantage à une autre plus maligne. Oui il aime faire la guerre et il a maintenant décidé de la faire aimer de tous. La guerre moderne devient un jeu, une source de plaisir, de joie, un besoin qui immerge le joueur à un rite presque amoral. Car jouer à la guerre ne peut-être considérer comme un facteur d'évolution, sauf pour ceux qui demain s'y trouveront confronter pour des valeurs supérieures. Il trouve donc juste de tuer, de se battre puisant dans les mots de ses capitaines les arguments de la nécessité. Ce prisme virtuel parvient aisément à faire jouir de la mort d’autrui, devenant une nécessité pour progresser dans l’aventure. Et quelque soit l’enfer qui ait promis, plus il parvient à proposer des cibles plus il fournit de justifications scénaristiques.  Que la noblesse du cœur qui caresse vos actes, promulguant votre héroïsme dans une lutte que vous aurez du mal à expliquer tant les larmes qui peuvent couler ne se voient pas. Le renoncement à toute bataille est seulement le lot de celui qui regarde dans sa propre pensée, ces guerres qui moulent ces jeunes générations, les privent de toutes les angoisses et les soupirs qui les verraient confus devant ce qu‘ils sont devenus.  Une immersion planifiée qui constipe la conscience et les prépare à prendre des postes similaires aux conclusions tangibles. Le contrôle de l’esprit a commencé et bien que le monde moderne fourmille de technologies qui se dirigent à distance, il en faut près à les mener au combat.

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article