Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

 Ce haut dignitaire du verbe est assurément, avec Homère et quelques autres esprits délicieusement formés qui siègent en marbre dans quelques palais antiques de vieilles républiques occidentales, le chantre flatteur de la comédie humaine. Le poète florentin dont le portrait en pied a été peint tout de rouge vêtu et couronné d’un laurier dont la tresse est aussi verte que celle qui ceint la tête de Pallas, a soufflé à Balzac sa plus belle plume et a instruit en vers le reste des poètes. Ainsi Baudelaire qui eut vent du chef d’œuvre de Delacroix, psalmodiât quelques rimes injectées de souffre dont la puanteur est aussi troublante que la haine qui se dégage des damnés. On dit d’elles, qu’elles furent les plus inspirées qu’un poète puisse avoir écrit sur le propos. Et bien que Dante ne mourut pas à Florence, c’est bien Florence qui profita le plus de sa notoriété. Certes les princes y furent nombreux, les papes aussi, Michel-Ange et Machiavel y furent inhumés, mais on ne se doute pas que Dante, y exhuma, pour presque tous ces personnages, une place dans ses enfers. S’il avait pu, comme Montesquieu, connaître Machiavel, sur les bords de cette fameuse plage déserte, Dante n’en aurait pas moins trouvé un compagnon d’infortune dont l’esprit a livré bien des soins à la république. Hélas s’ils vécurent tous deux dans la proscription, le ciel, certainement, aura été plus juste envers eux. Les deux ont cependant remarquablement bouleversé la vision du monde, leurs quêtes, parmi toutes les quêtes sublunaires, ont indéniablement honoré la pensée par l’éloquence. D'ailleurs, au firmament des mots, leurs noms sont devenus, parmi toutes les formes qualificatives, des sentences universelles. Mais de ces deux florentins, Dante est demeuré le plus digne d’éloge. Son voyage infernal, qui  étrangement annonce celui de Jules Vernes, demeure, pour ainsi dire, indépassable. Il est vrai que le spectacle de l’éternité, sous sa plume, offre bien des images que les yeux d’ici-bas ont peine à réaliser.

Antoine Carlier Montanari

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article