Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

 

 L’attentat monstrueux de Mogadiscio qui le samedi 14 octobre a fait 358 morts appel à la réflexion. Si le bain de sang n’est qu’un déroulé de mots dans les médias français, il représente tout de même un avertissement sévère.  Se rendre compte d’un tel carnage n’est pas donné à tous, l’aliénation ambiante a bien soustrait les consciences au désarroi des autres familles humaines plongées dans la souffrance. Mais rien n’y fait, on slalom désormais entre chaque malheur avec un mépris total qui empêche bien de se tourner vers la prière. Ainsi à ce sanglant massacre s’ajoute ceux d’Afghanistan qui en cinq jours ont tué plus de 200 personnes (1)  tandis que dans la seule journée de samedi, en Egypte, deux attaques djihadistes ont tuées successivement 35 et 16 policiers (2), puis au Niger ce sont 12 gendarmes  qui le même jour ont également été tués (3). Tout se passe comme si rien ne s’était produit, la lente plongée dans l’ignorance explique pourquoi l’expression attentat n’est plus qu’un slogan pour journaliste. La force des faits sanglants devrait pourtant troubler ce sommeil social volontaire. A supposer que cette apathie est entretenue par les réalisateurs de loisirs, de facto les vagues de terroristes ont compris qu’il fallait réveiller ces praticiens sur leur lieu de joie. Chose faite, depuis le Bataclan, ce ne sont plus que des spectateurs qui meurent. Les scènes du crime ne sont plus que des plans où le spectacle de l’information met en scène non pas la tragédie mais un plasma de militantisme moral qui justifie la société de consommation.  L’idéalisation du paradigme narcissique occidental a relégué bien entendu aux égouts le sort des nations du sud. Mais les activistes de gauche qui désirent faire partager à leur bourgeois de parents le sort de millions de pauvres, généralisent également l’idée du partage des massacres. De là, le marché a officiellement établi sur l’ancien siège de la gestapo un immense hall d’accueil pour migrants prêt à offrir leurs corps au plus offrant. Cette nouvelle vitalité encadrée par des associations en tout genre composé d’apôtres apostats issus de la petite bourgeoisie de gauche, va bien entendu satisfaire bien des fantasmes. De quoi rire, l’idée de faire gémir tout ce petit monde dans un divertissement épicurien dont Rome, avec son faux prophète, entendra faire apparaitre comme l’image du véritable spectacle de l’amour.

 Et en attendant que cette grande messe soi dite, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes du Portugal samedi pour dire leur tristesse et leur colère face à l'incapacité du gouvernement à prévenir des feux de forêt qui ont fait cette année plus de cent morts (4). Cette réserve de colère accumulée s’accomplit  dans l’année du centenaire des apparitions de Fatima. Et dire que les portugais jouissaient d’une immunité mariale, car si le ciel y a établi un haut lieu de purification, les portugais auraient dû demander des indulgences avant que l’été ne commence.

 Dans cette intensification excessive de la souffrance causée par l’injustice, l’éclipse solaire du 21 aout était un signal dans la grande histoire de l’interprétation des signes. Si ces samedis seront vu comme des samedis ordinaires pour la plupart des hommes, la  surenchère des tragédies vise par sa dynamique à provoquer un AVC de grande ampleur.

Antoine Carlier Montanari

 

(1) Le Point, publié le 21/07/2017

(2) Le Point, publié le 21/07/2017

(3) Le Point, publié le 21/07/2017

(4) Le Point, publié le 22/07/2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article