Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

 On reconnaît bien là le trait phallique indécent du modiste. Karl Lagarfeld est une variante du coquin, qui suivant quelques mythologies d’Extrême-Orient, a un phallus si grand qu'il craint de le perdre. Cette fusée au centre du grand palais est le motif exagéré de son organe génital. On aura compris, le Grand Palais transformé en matrice vaginale a désormais les mêmes atours qu’une libertine. La bonne société s’est faite un plaisir en venant autour de ce membre immense qui, consacré comme un totem, parait tout aussi rigide et élancé qu’un doigt pointé vers le ciel. A son soin, une flambée de filles à l’entre-jambe bien aérée, balancent de façon soutenue des hanches que des mains de vieillards ont déjà dû frapper avec plaisir. Ce point de vue n’est pourtant pas neuf au pays de la mode, l’esprit avisé y verra là une cérémonie bacchanale. L’histoire du lieu est cependant intéressante, c’est en 1900, lors de l’exposition universelle, que le Grand Palais fut élevé, pas très loin d’ailleurs de la tour Eiffel qui, la même année, fût également construite comme un symbole phallique.

 

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article