Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

 

 Si le sujet principal du film est la mort, son titre quant à lui ramène à la vie. Tandis que la mélodie de Philippe Sarde nous plonge tranquillement dans les souvenirs de Pierre, sa vie puis sa mort nous entraînent péniblement vers cette nostalgie dont Sautet à le secret et qui se défini au quotidien, dans les choses de la vie. La mort, voilà donc le thème, Michel Piccoli impeccable est de ceux dont l'âme est passionnée. Dans le trajet qui le mène à la Rochelle, un camion en panne lui barre la route, il s'incline et s'ébranle sur le bas-côté où croissent quelques coquelicots. Là il ne s'aperçoit point qu'il chemine déjà vers la mort. Hagard, pâle, des traces de sang, ses yeux s'ouvrent et regardant tout autour il voit là le policier, le prêtre, le médecin puis les badauds. Pierre n'en a que faire, chancelant il quitte doucement la vie. Le reste, comment dire, c'est dit autrement peut-être, Sautet à le talent, il a mis la cigarette aux lèvres, trop souvent d'ailleurs, c'est là que tout se consume, comme la vie, petit à petit, aussi la fumée qui s'échappe de la bouche c'est l'âme qui sort du corps.

 

                                                 Antoine Carlier Montanari

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article