Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

Le Dessous Des Toiles : La Montagne Sainte Victoire (Henri Landier)

 Heureuse journée au pied de la sainte Victoire, Henri Landier a repris à Cézanne sa montagne que Mistral a associée à la victoire de Marius. C’est là que se situe toute la mythologie provençale, Pagnol nous a enchanté, on aura beau dire, son noir et blanc est beaucoup plus immergent que toutes les couleurs de Cézanne. Ainsi il en est un peu autrement de l’artiste parisien, Landier peint en aplat les faces de la montagne, des blancs, des gris, des coins terreux et quelques zones vertes. De là, le ciel épaule en deux parties la construction calcaire, c’est aussi plâtreux que les murs parisiens de Vallotton. Tout se joint donc ici pour le peintre qui s’engagea sur le Marcel Schiaffino, il est vrai qu’à partir de là tout l’a revigoré, à pleine main il croque, il dessine, il peint. C’est l’essentiel qu’il ajoute à sa toile, sa montagne peut d’ailleurs être assimilée à une haute vague, Landier réinvente la mer. L’assemblage est tout aussi inventif, à ses dépens, je pense, la Sainte, comme son nom l’indique, est visible au creux de la montagne, avec sa coiffe blanche et son regard baissé, silencieuse comme une Vierge dans une petite niche creusée dans un mur.

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article