Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

 

 Une bonne partie de la planète est en guerre, le pape François a parlé de troisième guerre mondiale larvée, mais en occident, les peuples s’amusent, prennent du bon temps, il faut en profiter disent-ils, beaucoup parle en ces temps comme si le temps était à la fête. Mais c’est en festoyant que beaucoup meurent aujourd’hui, Aurora, dans un cinéma, à Paris, au Bataclan, à Orlando, dans une boîte de nuit, puis à Nice sur la promenade des anglais. Mais rien n’y fait, c’est le principe du plaisir que définit Michel Clouscard (1), qui a pris le pas sur tout le reste, c’est se passionner pour la fête, les jeux et les frivolités, ainsi c’est se concentrer sur l’anodin en méprisant l’essentiel. Nous sommes là au cœur d’une société du bien être absolu et du règne de la consommation  avec une polarité orientée intégralement sur les besoins corporels. Tous s’abandonnent à la chair et nient laïquement le droit à l’âme d’être supérieure. C’est pourquoi on ne les entend jamais dire qu’il faudrait mieux prier ! A ce jeu-là, ceux voués au principe du plaisir apprendront à leur dépend le principe du réel explicité parfaitement par Ernst Jünger, la guerre est loi de la nature. Ces somnambules passent leurs  journées dans une insatisfaction dorée, nous dit Peter Sloterdijk (2), et tandis que certains fument tranquillement leur cigarette ou que des jeunes filles usent de coquetterie pour attirer les regards, des jeunes musulmans passent leurs ceintures d’explosifs. Ceci n’est pas une bande annonce de film, incrédule, habitué aux bruits exagérés des cités, beaucoup amalgament les sonorités guerrières de celles de la fête. Du coup la réalité existante est transformée en une chimie particulièrement mortifère où le drogué et l’alcoolique côtoient le djihadiste.  Les uns aspirent au paradis sur cette terre et les autres réalisent que ce monde n’est pas digne. Ainsi comme la grande affaire (3) a été chassée de la sagesse populaire le simple retour à la normalité est la seule chose de valable et de souhaitable. Le déclin du transcendant dans les esprits a chassé le sérieux pour se tourner radicalement vers le superflu et ici, c’est le paradoxe, on ne gagne rien. Mais cette disposition euphorique agacent les apocalypticiens qui voient ici le mépris des hommes sur la réalité spirituelle et qui tout en appelant de leurs vœux la main de Dieu souhaitent ardemment que s’exerce à nouveau la même colère divine qui ravagea le monde au temps de Noé. Les plus rationnels épargneront comme si rien ne changera, les plus lucides se prépareront en silence au désastre à venir et les ignorants chanteront tout l’été. Mais ce qui est sûr, même si l’apocalypse n’aura pas lieu, ce temps ressemble étrangement à celui de l’Exode : L’Eternel voyant ses fils manger, boire et se divertir devant le veau d’or dit à Moïse: Va, descends; car ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Egypte, s’est corrompu. Ils se sont promptement écartés de la voie que je leur avais prescrite;(4). 

Antoine Carlier Montanari

PS: voici les derniers faits recensés dans l'actualité:

19/12/2016, attentat à Berlin (Allemagne) dans un marché de noêl, 12 morts

01/01/2017, attentat à Istanbul (Turquie) dans une boîte de nuit, 39 morts

01/01/2017, fusillde à Campinas (Brésil) lors d'une soirée privée, 11 morts

 

(1) Michel Clouscard, Le capitalisme de la séduction

(2) Peter Sloterdijk, Colère et Temps

(3) Bossuet, Sermon sur la mort

(4) Exode, 32-7

Commenter cet article