Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

                       

 Encore faut-il avoir compris l’écrivain de Florence, parce que l’homme a élevé l’art de gouverner comme une discipline de haut rang, qui offre à celui qui en use un enseignement sur la manière de préserver les peuples de guerres inutiles. C’est une erreur grave de ridiculiser le voisin de Dante, de Galilée et de Michel-Ange, plus maladroit encore que de lui dérober son talent littéraire en lui refusant sa clairvoyance, qui aujourd’hui est repris un peu partout, dans les grandes écoles, dans les débats et dans les cercles privés parce qu’il a narré singulièrement l’instabilité des relations humaines. Si toute la vertu de son enseignement échappe, Dieu, lui, a livré ce fils pour permettre aux hommes d’examiner la force du mal dans les sociétés. Du même coup, pour être à même de protéger la liberté et l’égalité, il faudra donc observer soigneusement les conclusions du maître florentin. A vrai dire, selon ce que l’on entend de la politique, il y a ceux qui n’y comprennent rien et qui en subissent les effets pervers sans jamais pouvoir rien y faire, ceux-là sont la proie de ceux-là même que condamne Machiavel, quand aux autres, ne voulant pas être dominés finissent par se ranger du côté de son enseignement, où ses précieuses analyses sont d’un secours bien plus efficaces que la plupart des observations qui pullulent dans les médias. Je vous assure, il n’est rien de plus censé que ses discours, ses réflexions s’inspirent du grand historien Tite Live qui livra une analyse importante de la république romaine. A cela il en tira une tirade pleine de lucidité : « Il faut toujours confier le dépôt de la liberté à ceux qui ont le moins le désir de la violer. »

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article