Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

        

 L’événement rappelle précisément celui de Dubaï. Dans le cas présent, le feu qui a ravagé un temple en Inde pendant les festivités du nouvel an hindou, et qui a causé la mort d’une centaine de personnes, n’est autre que le dérivé de celui qui a embrasé le plus haut gratte-ciel de Dubaï le 31 décembre 2015, également pendant la cérémonie de la nouvelle année chrétienne. En vérité la correspondance est éclatante, l’année s’annonce difficile, l’impulsion sémiotique est évidente, chacun des signes nourri l’autre. Quelque chose est en train de se passer et s’ils ne sont pas capables, ces signes, de produire un effet menaçant dans les esprits, ceux-ci doivent être considérés comme une manifestation du péché. De ce point de vue, la relation étroite entre les deux événements est une sorte d’avertissement, qui bien entendu n’est pas compatible avec l’exigence rationnelle du scientifique. C’est ici d’un tout autre ordre, et tout comme l’était pharaon, les milieux athées et nihilistes ne voient aucun rapport révélateur dans ces faits. Même si ces derniers s’incarnent dans un contexte plutôt défavorable qui n’est pas sans rappeler le temps d’avant Noé et de celui de Babel, ils ne tireront aucune conséquence de cette observation, parce que beaucoup ignore ce qu’est la colère de Dieu. Ils s’imaginent que la représentation du jugement dernier n’est qu’une peinture qui décore les églises et les musées, eux-mêmes ne se sont pas autorisés à observer le dernier des grands spectacles, incapables même d’imaginer qu’il l’est devenu pour tous ces hindouistes qui sont mort dans ce temple.

Antoine Carlier Montanari

 

Commenter cet article