Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Alighieridante.over-blog.com

         

 Cette fin d’année est catastrophique, au regard du saint jour de noël, on peut se poser des questions concernant les sciences naturelles. Les chiffres explosent, les prestations météorologiques divergent et sont, en ces temps derniers, plutôt libérales. Cette conjonction ne peut laisser personne indifférent, surtout au regard de la pléthore de catastrophes qui a eu lieu. La paix mondiale n’est certes pas dans une très grande forme, ni l’économie d’ailleurs, mais il est vrai qu’une assez grande partie de la planète se moque bien que l’autre partie, un peu moins grande, en fasse les frais. L’analyse est simple, certains se croient tranquillement à l’abri et pensent raisonnablement que rien ne les atteindra, cet état d’esprit, quoique naturel, est le pire qui soit quand les évènements mondiaux atteignent une telle gravité. Il est peut-être dit que ce jour-là, ce jour de noël 2015, a déclenché une nouvelle phase dans les tribulations de notre époque. Ce jour sacré pour les chrétiens et qui devrait l’être pour les musulmans, tant le Christ et sa mère sont honorés dans le Coran, est le jour de Dieu, le jour de la naissance du Messie. L’évènement a reconfiguré la ligne du temps, incrémentant un 0 pour annoncer un avant et un après Jésus Christ. La référence tient lieu de curseur temporel pour toute l’humanité et chaque noël rappel le visite de Dieu parmi les hommes. Ce n’est donc pas un jour comme les autres, c’est le seul jour de l’année le plus copieusement fêté. Lorsque les hommes ferment les yeux sur la quasi-totalité des miracles divins, ils refusent la grâce divine en Jésus Christ, de la même manière ils refusent de considérer l’autre partie de la planète qui brûle. Cette indifférence collective se mesure allègrement lorsque les individus accordent à l’horoscope le privilège de Dieu. De là, la fascination exercée par la configuration des planètes frôle la supercherie mondiale. C’est incroyable de voir comment des signes zodiacaux tiennent sous tension une partie de l’humanité, la question de la superstition est ici patente, c’est signe ici d’un réel affaissement de la raison. Mais bon, à considérer l’intérêt que provoque une telle matière, compte tenu que cela tient plus de l’amusement qu’à une propre croyance, du moins pour une grande partie, je me pose la question de savoir si ceux qui la pratique le plus sérieusement du monde, ne sont pas tout aussi comparables que les grands prêtres de l’Egypte antique. La discipline est prise pour un oracle par les pratiquants, à la condition que soient acceptées les interprétations d’une science plutôt secrète. Dans cet ordre-là des choses, l’état des lieux que je vais exposer me pousse à me demander quelle interprétation peuvent-ils faire ?

 Entre jeudi 24 décembre et le vendredi 25 décembre, une déferlante de tornades inhabituelles en cette saison a ravagé le sud des Etats-Unis, causant la mort d’une quarantaine de personnes. Des températures plutôt clémentes ont atteint même des records à New York et Washington, tandis que d’exceptionnels flocons de neige tombaient à Las Vegas. En Colombie, le volcan Nevado del Ruiz crache sa fumée, les avions sont cloués au sol. Le 25, un séisme de magnitude 6.2 a frappé le nord-est de l’Afghanistan. Samedi 26, dans le nord de l’Angleterre, la région a été placé en alerte rouge, il est tombée en 24 heures l’équivalent d’un mois de précipitations, les coûts sont estimés à trois milliards de livre sterling. Dans les Philippines c’est identique, des dizaines de morts et des dizaines de localités complètement inondées, certaines sont, 10 jours après le passage du typhon Melor toujours sous l’eau. Vastes Inondations en Amérique du Sud, le Paraguay, l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay sont touchés, 170 000 personnes sont évacuées. Près de 120 incendies ont été déclarés dans le nord de l’Espagne ainsi qu’en France. Et pour couronné le tout, le 30, le Figaro nous rapporte que le pôle nord est passé au-dessus de 0°C. C’est supérieur d’au moins 20°C aux normales saisonnières, en raison disent-ils, d’une « puissante et violente » dépression qui affecte l’Atlantique nord. France Info, aujourd’hui même, nous dit que cette élévation importante de la température provient du phénomène El Niño, qui littéralement veut dire « l’Enfant Jésus », car il apparaît peu après Noël. Ce phénomène climatique particulier ayant ainsi été nommé par les hommes, dès lors, on peut dire, que de ce côté du monde, les hommes aient quand même rendu à Dieu ses prérogatives.

 En l’état, on ne peut donc ignorer la transformation naturelle qui est en train de s’accomplir. Des régions inhabituellement secouées par la nature, ont été violentées et mises dans l’état de configuration des régions mutilées par d’autres calamités comme la guerre. C’est une remise à niveau des sentences, petit à petit chacune des régions du monde est touchée. Il existe ici de toute évidence un accélérateur de changements climatiques qui se dépense sans compter. Ce donateur colérique offre toutes les formes de catastrophes, son modus operandi a la même perspective que le déluge. Ne vous ne croyez pas à l’abri, c’est là la leçon de l’histoire !

Antoine Carlier Montanari

Commenter cet article